Une petite pépite cosmétique, à la fois pour hommes & femmes :

 LES DÉODORANTS SCHMIDT’S 

 A l’heure actuelle, le débat sur la nocivité des sels d’aluminium au sein des déodorants est toujours présent.

 En effet, ces derniers seraient possiblement responsables de nombreuses maladies, en tête de liste : le cancer du sein.

 Lecteurs masculins, ne partez pas !

 Ce déodorant s’adresse aussi à vous ! Il faut savoir que l’aluminium depuis de très nombreuses années est classé comme un composant neurotoxique qui serait lié à plusieurs maladies osseuses, hématologiques, cardiaques, etc.

 L’aluminium et le sel d’aluminium sont également soupçonnés d’être une des causes du déclenchement de la maladie d’Alzheimer.

 – Cet article s’adresse donc à ceux qui, dans le doute, préfèrent prendre soin de leur petites aisselles & de leur santé ! –

 Pour revenir au cancer du sein, malheureusement le manque de données épidémiologiques concernant l’exposition aux sels d’aluminium par les femmes utilisant des déodorants, et ses éventuelles conséquences sanitaires, persiste.

 Les sels d’aluminium, appliqués sur la peau, réduisent le diamètre des pores, donc s’opposent mécaniquement à la sécrétion de sueur.

 Pratique. Toutefois, leur application proche d’une zone sensible, non loin des seins et des ganglions lymphatiques pose la question légitime de l’innocuité de ces sels d’aluminium présents dans des cosmétiques d’usage quotidien.

En outre, l’Association Santé Environnement France conseille la prudence d’utilisation si la peau est abimée (griffure, d’eczéma ou d’épilation récente). En effet, selon les médecins de l’Asef « sur une peau lésée, la quantité d’aluminium qui pénètre est multiplié par six ».

 L’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) recommande de toute façon de « ne pas employer de déodorants aux sels d’aluminium après rasage des aisselles ou en cas de lésions ». Elle réclame aussi depuis 2011, par mesure de précaution, que la concentration en aluminium de ces déodorants se limite à 0,6%.

 Et on est d’accord, impossible de savoir si notre « déo » préféré respecte la règle puisque la teneur en aluminium n’est pas mentionnée sur les emballages. Aucun seuil réglementaire n’est imposé et certains produits en comportent apparemment jusqu’à 5%.

 ———————-

Pour ma part, les déodorants du commerce, en spray ou en stick, me déclenchent des allergies assez irritantes notamment amplifiées l’été, avec la chaleur et le rasage quotidien.

Puis un jour, j’ai découvert la gamme SCHMIDT’S (marque américaine (Portland) spécialisée dans les déodorants) et j’ai testé en premier celui au Calendula & Ylan-Ylang, et si l’odeur était assez surprenante au début, je m’y suis habituée (on sent plus le Calendula).

Au début, j’avoue avoir été assez sceptique, car je pensais bêtement « Ah c’est un déo naturel qui va avoir une odeur bizarre et une efficacité moindre !« . 

 Mais j’ai eu tort !

 Et vraiment satisfaite de ce test, autant au niveau efficacité et respect de ma peau, je me suis procurée celui de la photo : Bergamote & Citron, et là, je dois dire que, c’est de loin le déodorant qui me plait le plus dans tous ceux que j’ai testé !  j’adore l’odeur très fraîche et vitaminée !!

 Parlons un peu plus en détails de ce fameux déodorant :

 La composition :

 La version non parfumée se résume à 6 ingrédients : du beurre de karité, du bicarbonate de soude, de la poudre de marante, du beurre de cacao, de la vitamine E (conservateur naturel) ainsi que de l’extrait de houblon. Dans les versions parfumées, des d’huiles essentielles sont rajoutées. (N’hésitez pas à faire des tests, certaines personnes ne tolèrent pas vraiment la présence d’huiles essentielles).

 Et bien sur il est sans aluminium, propylène glycol, gluten, paraben & phtalates.

 La texture :

 Facilement absorbée, non grasse et non collante. Avec celui au Calendula, elle était un peu « friable » et fondait au contact de la peau. Celui au citron me semble d’aspect moins sec.

 Le gros plus :

 Certifié VEGAN & CRUELTY FREE

 Le prix : il dépend du format (pot ou stick). Entre 6 et 12 euros environ.

 Où l’acheter : Disponible chez Birchbox, Bazar Bio, Ecco Verde, sur Vegan Mania (ou dans les points de ventes à Paris ou St Malo)