– 56 millions d’animaux laissent leur peau

chaque année pour garnir nos vêtements –

 Ratons laveurs, coyotes,  chinchillas, loups, lapins, lynx, chiens viverrins, opossums,  ragondins,  castors, renards, loutres, chats…

Sont victimes de la mode.

L’hiver est une période horrible et cruelle pour les personnes qui ont conscience de ce carnage. Il est tellement commun de croiser dix, vingt, trente personnes dans une même journée, qui arborent un col de veste en fourrure, des bottes fourrées, des pompons de bonnets…

La fourrure à une histoire à raconter et elle n’est pas belle à entendre.

Il était une fois cent, mille animaux enfermés dans des cages, empilées les unes sur les autres dans des locaux sans aucune hygiène. Ces conditions déplorables les poussent à la violence, l’auto-mutilation et au cannibalisme. La plupart du temps, ils sont blessés par les barreaux de leur cage et infectés, leurs plaies n’étant pas soignées. Selon les dires des associations telles que PETA, il arrive que des petits partagent leur cage avec le cadavre de leur mère en putréfaction. Les animaux deviennent fous et ont un comportement névrotique qui témoigne de l’importance des dégâts psychologiques qu’ils subissent.

Pour en finir, les méthodes restent aussi cruelles : l’électrocution vaginale ou anale, le gazage, l’empoisonnement ou le passage à tabac.

Ils ne vécurent pas longtemps et encore moins heureux.

Si vous pensez que la fourrure est un signe extérieur esthétique ou de richesse, je vous dirai que la fourrure est un signe extérieur de cruauté.

 Focus :

Celle qui à une « excellente réputation » dans le domaine de l’industrie des vêtements d’hiver (et mes yeux saignent autant que mon cœur à chaque fois que j’en aperçois une) est : la fameuse doudoune Canada Goose, la principale complice d’une industrie barbare et cruelle. (Gardez bien à l’esprit qu’elle n’est pas la seule !)

Cette marque est number one de la cruauté : coyotes pour la fourrure et plumes d’oies (duvet) pour l’intérieur.  

Concernant la Canada Goose, la fourrure est en coyote et ce dernier, avant d’orner les manteau, est sauvage. Ils sont pour la plupart capturés à l’aide de pièges à mâchoires, et restent coincés, mutilés, terrifiés et affamés pendant des jours jusqu’à ce que les trappeurs les récupèrent. Il n’est pas rare que les mères se rongent leurs membres pour tenter de rejoindre leurs petits. On continue ?

Les animaux sont ensuite matraqués, étranglés ou abattus.

Mais pourquoiIII ?!

Renseignons nous auprès du Président de la fameuse marque qui avait osé répondre à peu près cela à l’association PETA « La fourrure de coyote tient beaucoup plus chaud que n’importe quel tissu synthétique » et « Le piégeage des coyotes est une coutume vieille de centaines d’années« .

Ah ! Ben tout s’explique.

Heureusement, toutes les marques ne sont pas aussi cruelles.

The North Face n’utilise plus de fourrure pour les cols de ses doudounes et a mis au point une technologie de synthèse révolutionnaire : Thermoball qui permet en effet de remplacer le duvet, également source de cruauté.

WELL DONE !

Grace aux actions de sensibilisation des associations comme PETA, 30 millions d’amis, L.214, et  Mode sans Fourrure… certaines marques ont pris la décision de ne plus commercialiser de fourrures :

Les gentilles :

3SUISSES – ARMANI – BERSHKA – ETAM – ZARA – H&M – CAROLL – KOOKAÏ – CHEVIGNON

CAMAIEU – DECATHLON – LA REDOUTE – LACOSTE – MIM – OYSHO – PIMKIE – PROMOD et THE KOOPLES (à partir de 2017)…

Consultez la liste verte ! 

D’autres ferment encore les yeux :

Les méchantes (listes plus courtes mais en faite bien plus longue !)

MICKAEL KORS – MONCLER – COMPTOIR DES COTONIERS – CHANEL – BA&SH – IKKS – PRINTEMPS PARIS – JAQUELINE RIU – SUD EXPRESS – DEVRED – KARL MARC JOHN…

Consultez la liste rouge !

N.B : La fourrure de ma veste est une fausse fourrure.

N.B 2 : Je tiens à préciser que les marques qui n’utilisent pas de fourrures peuvent utiliser de la laine et/ou du cuir (on verra cela au sein d’autres articles) et être source de souffrances pour les animaux par ce biais là, tout comme elles peuvent également être irrespectueuses des droits de l’Homme.